Mariage de Sayyadina Corp et Solon

De Apocalypsis
Aller à : navigation, rechercher

Janus-Jana +6

***

Un nouveau jour se levait sur l'Empire des Sens.

L'air, empli de douceur, était traversé de quelques alizés.

Une voix chaude résonna soudain dans le néocortex de tous les commandants de la Galaxie. C'était Janus-Jana, l'entité divine, qui communiquait avec les citoyens d'Origine par transmission de pensées.

***


J'appelle tous les êtres de joie à se joindre à nous en ce jour de bonheur.

Venez à moi, car aujourd'hui l'oeuvre tantrique s'accomplira encore une fois.

La Voie de l'Amour Absolu va s'ouvrir sous les pas de la belle Sayyadina et du sage Solon.

Sous mes auspices, Ils ont choisi de s'unir en ce monde matériel, Comme première étape de leur union tantrique immatérielle.

Venez, rejoignez le Temple des Plaisirs, et voyez le bonheur des sens tranformer l'homme en être de bien.

***


Solon +5

La salle était immense, le lieu était parfait pour l'événement. Ou mieux réussir un mariage tantrique que dans le Palais des Plaisirs?

Les femmes se situaient du coté droit quand on était face à la statue de l'impératrice Médée. Elle était d'ailleurs présente, flottant dans les airs... On sentait un irrésistible plaisir quand elle frôlait les gens...

Plus loin, une autre âme était la, Mata Hari, l'impératrice sensuelle, flottant sous la forme d'un soleil rouge. Elle regardait la salle, comme assise sur le lustre et souriait en pensant à la cérémonie.

Assise dans les premiers rangs, Chiana, la soeur de Sayyadina. Elle pleurait dans son mouchoir à l'idée de voir sa soeur se marier enfin. Elle était habillée différemment de d'habitude, pas de mini jupe, pas de haut plongeant... Elle portait une robe rouge et avait changé de coiffure...

A coté, il y avait Thanatos, vêtu assez simplement, elle semblait très préoccupée et pianotait sur son com-x, les affaires la rattrapaient même dans un mariage. Elle s'était promise de l'éteindre une fois la cérémonie commencée...

Quelques rangs plus loin, on pouvait apercevoir Kela, la commandante la plus pacifiste de la galaxie. Elle avait toujours son indémodable fleur, et était vêtu d'un châle rouge pale.

*** *** *** ***

La cérémonie avait maintenant commencée et Solon était la, il attendait de voir apparaître Sayyadina. Il serait bientôt comblé, il allait être avec la femme de sa Vie. Il était heureux et stressé à la fois. Vêtu d'un smoking, spécialement fait sur mesure par l'un des meilleurs couturiers de la galaxie et importé de Primera Uno, Il répétait en lui des bouts de phrases, censés faire des discours. Il voulait que tout soit parfait et se préparait à toute éventualité.


Sayyadina Corp +5

Les hommes étaient à gauche de la salle. Leurs regards posés sur Sayyadina, plus belle que jamais, dont la robe couleur de lune brillait de mille feux.


Il y avait d'abord Angelus L Omégavetu d'un léger voile rouge feu, assi dans les premiers rangs. Puis, on pouvait apercevoir Néo Dracula habillé d'une armure rouge et tenant un casque avec son bras droit en l'appuyant contre le coté droit de son tronc. Il dévorait Chiana du regard, pensant au bonheur de ses amis qui annoncait le sien.

A ses côtés, l’Archange Nathaniel. Dans le plus simple appareil, il pleurait à chaudes larmes de cette union parfaite.

Au bout de la rangée, il y avait Chevrozer. L'animal avait une comme un sorte de sourire et belait des choses incomprehensibles. Il s'etait tondu pour l'occasion et s'etait teint de rouge. Il léchait parfois les pieds du General Straken, qui, dans son habit d'apparât, n'osait pas s'énerver contre l'animal en ce jour de fête.

Au fond de la salle, il y avait Chil Powo appuyé sur son baton. Il portait une grande toge noire-grise, le visage bourrés de tics affreux.

Un peu plus loin, on pouvait voir Caïman Holding. Il avait un smoking noir et tenait fermement une malette dans ses bras. Il avait arrété ses calculs pour se rendre dans le Palais.

Dans le coin, se trouvait l’Angelo. Il était nu avec deux grandes ailes blanches. Cet accoutrement avait attiré sur lui de nombreux regards, surtout venant de la droite de la salle. Certaines âmes feminines auraient aimé flotter dans ce coin... Avec un corps d'athlete pareil, il etait normal qu'on le deshabillat du regard, et ce n'etait pas tres dur...

Tous leurs visages étaient éclairés par l'âme d'Al-Kashi qui sous la forme d'un soleil bleu veillait sur les Reds T aux côté de l'âme de Mata Hari.

Sayyadina, émue aux larmes, ne songeait qu'à une chose, Solon, et la nuit d'amour qui les attendait une fois la cérémonie achevée.


Janus-Jana +6

***

Janus et Jana regardaient les futurs époux et toute l'assemblée avec un sourire bienveillant.

Lorsque tout le monde fut entré, ils prirent la parole.

***

Sayyadina, Solon, Etres Mortels d'Origine,

Nous, entité tantrique ultime avons voyagé à travers l'espace temps depuis le Nirvana pour conduire le peuple de l'Empire des Sens vers la joie éternelle.

Nous, êtres divins, descendants de Gaia et de Chronos, sommes venus vers vous afin de révéler les secrets de l'Amour Absolu.

Vous, Sayyadina et Solon, âmes soeurs qui avez choisi librement la Voie de la Lumière, je bénis votre union.

Puisse votre amour et votre dévotion vous mener à l'Eveil. Tissez jour après jour les fils de votre Amour, en toute liberté. Jouissez ensemble sous le signe du tantrisme jusqu'à ce que s'ouvrent les portes du Nirvana.

Vous, êtres mortels d'Origine, prenez exemple sur ce couple, offrez votre amour à autrui comme ils le font chaque jour. N'ayez d'autre but, d'autre raison de vivre que l'extase et vous rejoindrez bientôt les sphères divines.

Sayyadina, Solon, que l'Amour accompagne chacun de vos pas. Votre union tantrique désormais scellée, c'est à vous qu'il revient de la parfaire dans les Plaisirs mutuels. Pour cela, n'ayez de cesse d'honorer votre âme soeur par des prières tantriques, à toute heure du jour, en tout lieu, et par toutes les caresses que l'imagination humaine vous permet d'inventer.

***


Solon +4

Voila, c'était officiel, il était maintenant marié avec sa tendre. Apres avoir embrassé Sayyadina il regarda ma salle. Malgré tout ses "répétitions" de discours, il ne savait plus quoi dire.

Hé bien, que la fête commence!!! Rendez vous aux Jardins des Plaisirs pour célébrer notre mariage !!

Le couple sortit en premier du Palais, suivi des premiers invités.


Angelus L Oméga+6

Il ne savait pas si c’était le lieu, l’événement ou les deux, mais Angelus se sentait emprunt d’une vague débordante de sérénité. L’Amour tantrique était en marche, plus rien ne saurait l’arrêter. Il frissonna de délice aux paroles profondes et solennelles de Janus-Jana, les murs (ou son esprit ?) en résonnèrent longtemps. Il était heureux pour ses deux amis qui avaient fait un pas de plus vers le Nirvana, en symbolisant leur union totale. Il rêvait du jour où ce serait toute la galaxie qui ferait ce pas, en découvrant la communion totale avec son âme sœur et les délices de l’Amour Vrai.

Plongé dans ses pensées utopiques, il ne vit pas le temps passer. Une fois que la cérémonie fut terminée, il suivit la foule vers les Jardins de la Félicité.


Gaston Lagaffe +2

Gaston Lagaffe avait comme tous les commandants reçu les innombrables publicités venant de la propagande galactique, toujours plus florissante. Il avait commencé par jeter la pompeuse documentation, s'amusant à l'avance de ce qui allait être une grotesque cérémonie. Plus tard il s'était pourtant décidé à venir: on ne voyait pas tous les jours être gâchés des décimètres cube de marbre blanc de Newdeun.

Le bâtiment ne le déçut pas, il aurait pu être fait avec goût mais comme toujours l'empire avait plongé dans la démesure, les murs étaient ridiculement chargés de sculptures en l'honneur du tantrisme que s'en devait de la caricature.

Pendant le discours de Janus-Jana, il n'avait pas pu s'empêcher de penser si fort qu'il était persuadé que tous le monde l'avait entendu:

"C'est ça, bon séjour vers le nirvana, puis comme les autres, lorsque vous aurez compris votre erreur, vous vous retirerez comme l'a fait Mata Hari. Bon voyage!"

Gaston avait été atterré par Solon: ne plus pouvoir rien dire sur le moment à cause de l'émotion, cela il le comprenait, mais sortir quelque chose d'aussi creux, qui ne montrait même pas dans quel état de joie il se trouvait, cela signifiait qu'il n'y avait réellement rien à dire.

Sur ce, Lagaffe s'en alla

"J'ai mieux à faire"