Sayyadina

De Apocalypsis
Aller à : navigation, rechercher

Depuis que les transpondeurs extra-systèmiques avaient reçu le message d’espoir venant du Gouvernement du Système 0, Sayyadina qui venait de se défaire des autres factions en lutte sur sa planète natale, les réserves d’or entassées par ses ancêtres prévoyant y étaient certainement pour quelques choses, avait tenté de devenir une marchande, trahissant en quelque sorte la longue lignée de Fédérée depuis Sayyadina MMCCCVXXIII.

Ces débuts furent peu glorieux, malgré un excellent sens des affaires dû à ses qualités de Bene Gesserit, elle n’avait pas de chance et il lui arrivait toujours de fâcheux ennuis qui la mirent rapidement sur la paille. Après avoir longuement quémandée à ses supérieures Bene Gesserit, très influentes et puissantes dans la Galaxie Origine, Sayyadina se rendit compte d’elle-même qu’elle n’était pas faite pour faire carrière dans la finance, trop impatiente pour attendre le moment fatidique de revendre la marchandise par exemple. Elle aurait appréciée sûrement d’être une femme d’action, froide, impitoyable et déterminée, mais son tempérament n’allant pas dans ce sens, elle était plutôt réservée, méticuleuse, calculatrice, et craignait l’affrontement armé. Elle suivit donc un vieux dicton Bene Gesserit : « Mieux vaut faire ce qu’il nous correspond plutôt que de jouer la comédie et faire n’importe quoi !!!»

Une décennie s’écoulait dans la Galaxie Post-Apocalyptique et notre Sayyadina avait encore prit en beauté, en grâce et en féminité, elle était devenue enfin une alliantiste tout en continuant son éducation au sein du Bene Gesserit. Elle n’avait en effet pas perdu de vue son objectif final, trouver et concevoir le Kwisatz Haderach, l’Homme qui voit ce que les Bene Gesserit ne peuvent voir…

Pour « créer » ce Surhomme, les Sœurs Bene Gesserit avaient depuis des millénaires prélevé la fine fleur du monde masculin en prenant dans leurs semences les gênes tant recherchés pour obtenir un être ayant des pouvoirs qui dépasseraient l’entendement humain…