Gaston Lagaffe

De Apocalypsis
Aller à : navigation, rechercher

Biographie

Le commandant Lagaffe est apparu en même temps que la Rédaction, une organisation dont les dernières traces ont disparus avec la mise à la retraite de Lagaffe. Une seule chose est certaine, Gaston Lagaffe existait avant le second apocalypse qui a balayé la galaxie des Origines. Il disposait déjà d'une technologie avancée et d'une planète capitale remarquablement structurée. Lors de l'ouragan magnétique, Lagaffe se trouvait dans une frégate de transport comme l'indique son premier message à l'assemblée. Ceci indique qu'il possédait déjà une flotte.

La première tache de Lagaffe fut de mettre de l'ordre et réinstaurer le gouvernement démocratique sur sa planète natale nommée La Rédaction (en souvenir de l'ancienne organisation). Après cela, Lagaffe partit à la conquête du système 95 (son système natal). Afin d'éviter une guerre, Lagaffe s'accorda avec un autre commandant du secteur pour partager celui-ci en deux zones d'influences. Demi-échec diplomatique: Gaston Lagaffe récolta une part plus petite du système que l'autre commandant. Lagaffe ordonna rapidement le développement de l'hyperfusion et se lança dans la conquête de systèmes pairs. Son premier acte de guerre fut le soutient de son allié Lamouette. Ce conflit finit par la prise de quatre planètes à un commandant guildien, planètes qui furent restituées ultérieurement à la suite d'un échange diplomatique. Il est intéressant de noter que ce guildien fut le créateur de l'une des rares coalitions auxquelles appartint Lagaffe.

Parallèlement, Les prises de positions de Lagaffe lui donnèrent rapidement un crédit important à l'assemblée (Lagaffe fut, un temps, le commandant au plus fort respect diplomatique). Il prit position en faveur du sénat démocratique, tenta de justifier la décision de protéger le système 0 et la capitale Newdeun. Durant cette période, Lagaffe entra dans la coalition Newteam (cette coalition réunissait à l'époque la quasi-totalité des puissances militaires de la galaxie) et commença une forte expansion militaire. La prise de nombreux systèmes vierges permit à Lagaffe de devenir l'un des plus puissants commandant de la galaxie.

Le tournant de l'histoire de Lagaffe fut la création de l'empire des sens. Gaston prit position contre son ancien allié Angelus L Oméga, considérant que ce dernier avait perdu la raison à la suite d'une histoire amoureuse. Bien qu'il ne lutta pas militairement, il fit plusieurs discours à l'assemblé dénonçant la mollesse de la galaxie, en partie du à l'empire des sens que Lagaffe appela "l'Empire creux". Il hérita de l'empire de son allié Lamouette, qui, dans une guerre contre l'empire, était sur le point de perdre. Ceci porta son influence a près de 300 planètes ce qui, à l'époque, était relativement important (Lagaffe ne quitta jamais le top 10 du classement des commandants). A la suite d'un mois d'activité et d'une provocation à l'assemblée, Lagaffe attaqua quelques planètes gouvernementales et déclara ainsi une guerre à l'empire.

Lagaffe, soutenu par aucun commandant de la galaxie (même la résistance) perdit très rapidement ses planètes et bientôt, il n'en resta plus qu'une: La Rédaction. Le commandant tantrique Eigenjo, soutenu par Mata Hari, entama le siège de La Rédaction. Ce siège dura un certain temps, la rédaction étant probablement la planète la mieux protégée de la galaxie. Lagaffe prit sa retraite à la suite de la chute de cette planète. La destruction des infrastructures planétaire et la mort d'un officier de renseignement entraina la perte de toutes les données concernant les origines de Lagaffe. Actuellement, il suit de loin en loin l'activité politique de la galaxie.

Méthodes

Sur un plan militaire, Lagaffe s'est surtout illustré par ces célèbres attaques orchestrées à la seconde près. En effet, à peine les troupes de Lagaffe étaient-elles en position qu'elles recevaient de nouveaux ordres. Par cette organisation, Lagaffe a réussi de nombreuse fois à être plus rapide que les fédérés. Le point d'orgue (jamais réalisé par manque de financement) de ces attaques devait être la prise de Newdeun. Une autre caractéristique était la surbunkerisation de La Rédaction (la moitié des ressources de Lagaffe y passaient). Gaston Lagaffe a toujours été à la tête de troupes bien entrainées et qui, chose relativement inhabituelle dans cette galaxie, ne possédaient aucune arme blanche. Lagaffe a toujours lutté contre ces vielles pratiques de combat à l'épée prisée par de nombreux commandant, mais selon lui complètement dépassée.

Personnellement, Lagaffe participait de temps en temps (pas trop quand même) au combat avec ses troupes. Il était alors équipé de la même manière que ses hommes mais gardait des armes plus personnelles: Le terrible Gaffophone dont Lagaffe raffolait la musique mais qui provoquait un coma profond chez les autres personnes (soldat de Lagaffe compris); ainsi qu'un savon hypoallergénique qui, pour une raison obscure, s'avérait être un puissant acide très efficace en grenade. Gaston Lagaffe s'est toujours entouré de personnel compétent, mais un lieutenant des services de protection de Lagaffe semble être hors du lot et jouerait en réalité le rôle de chef d'état major des armées de Lagaffe. Une profonde amitié liait les deux hommes. Ce lieutenant est mort lors de la prise de La Rédaction en s'interposant entre Lagaffe et les balles d'un sniper.

Sur un plan gestionnaire les systèmes de Lagaffe étaient organisés de manière à former des poèmes classiques avec le nom des planètes. On peut ainsi retrouver une tirade du Cid ("Oh! rage, oh! désespoir...") ainsi que le poème "Mignonne allons voir". Ces systèmes ont été perdus, mais pour certain, les noms sont restés.

Sur un plan technologique, Lagaffe s'est contenté de piller sans vergogne les technologies de Angelus L Oméga.