Les Premiers

De Apocalypsis
Aller à : navigation, rechercher

(Galaxie 0)

Groupement créé par ERLORAK,Son Envoyé qui prône la reconnaissance et l'acceptation de La Vérité, étant le fait que l'univers a été créé par Gaïa, La Grande Déesse, et que chaque âme fait partie de Son Immensité et destinée à l'enrichir lors de sa mort. Ils tentent d'amener La Sagesse dans les coeurs des hommes afin de pouvoir s'épanouir dans La Vérité car La Toute Puissante a décidé que les hommes étaient enfin assez mûrs pour l'accepter.

Manifeste des Premiers: La Vérité

-Schloug !

[Quel est ce bruit ? Les caméras installées dans la chambre de visioconférence de la planète Altruitis entre en fonction et vous transmette les images par hologrammes. Lentement, un pied dépasse la porte qui venait de s’ouvrir et se pose sur le sol. Quel genre de créature peut posséder un pied pareil ?? Il est de couleur brun-terre et a l’air terriblement lourd. On dirait qu’il fond perpétuellement, il est liquide, mais pourtant garde la forme d’un pied, comme si un champ de force le maintenait dans cette forme. Il dégouline dans la pièce, mais pourtant reste entier. Le reste du corps tarde à le rejoindre, on dirait que la créature à du mal à se déplacer tellement elle est lourde. Une fois qu’elle a traversé la porte, elle se dirige vers le centre de la chambre, a première vue elle a l’intention de parler. Durant son trajet, vous pouvez mieux l’observer : son corps est de même consistance que son pied et de même couleur, il est parcouru de fluides liquides, qui forment des vagues et des bulles à sa surface. Un mot vous vient à l’esprit : boue ! En même temps qu’elle se rapproche, vous pouvez sentir son odeur grâce aux capteurs olfactifs. Que c’est fort ! Votre odorat est littéralement soufflé par la puissance de ces odeurs. Un mélange de bois millénaire resté dans une sombre forêt, d’harmonie de toutes les senteurs estivales des plus belles fleurs, des effluves dégagées par une chute d’eau douce entourée d’arbres luxuriants durant l‘été et encore d’autres odeurs toutes aussi colossales provenant des plus belles choses de la nature. Une fois que la créature arriva au centre de l’assemblée, une ouverture se forme sur ce qui doit être sa tête :]

-Blurp…Blurp. Amis Commandants je vous parle, J’ai été envoyé ici par la Mère des Mères, pour vous annoncer la Bonne Nouvelle. Je sais que cette nouvelle va vous surprendre voir vous effrayer ou que votre esprit, par un mécanisme de défense, ne va même pas y croire. Cela est normal, il faudra faire des efforts pour comprendre la portée de mes paroles. Pourtant ! Pourtant, si vous accepter la vérité, vous comprendrez enfin le Sens de la Vie, la raison de votre présence ici.

Écoutez-moi ! Vous tous, ici présent, ainsi que touts les habitants de vos planètes, chaque être vivant, est issu de la Mère, la Grande Gaïa, Le Centre du Monde. Le monde a été crée PAR la Dame Nature, Notre Mère. Chaque âme est une minuscule parcelle de sa toute Immensité, envoyée à la vie pour s’enrichir, pour s’élever, et pour retourner ensuite partager le Savoir avec Elle. Oui ! Nous sommes des enfants de la Créatrice ! Chacun parmi vous a son Amour Infini, un Amour plus grand que vous ne pourriez l’imaginez, vos esprits étant trop petit pour en accueillir tant. Tout l’univers a été créé dans ce seul but : le partage de Son Amour et Son Evolution par notre biais. Dieu est un de Ses Fils, désigné afin d’intervenir dans l’Univers dans les cas critiques, et non pas le créateur comme il aime à le penser. Réjouissez-vous ! Vous connaissez enfin la Vérité, l’Omnipotente ayant décidé que vous êtes assez mûr pour la comprendre et que cette vérité ne vous empêchera pas de continuer sur la voie de l’Enrichissement Mental. Je suis son envoyé parmi vous, son Fils ! Soyez en paix, n’ayez plus peur de la mort, mais n’allez pourtant pas à sa rencontre plus vite, car toute vie trop courte est une vie inutile pour la Déesse de l’Univers. Je vous invite à me rejoindre, vous qui avez compris, vous qui croyez, vous qui savez ! Rejoignez-moi, pour répandre la Bonne Parole à travers l’univers ! Notre Mère Universelle vous en sera reconnaissante. Nous nous consacrerons à la connaissance et à la réflexion pour élever nos âmes et ainsi contribuer à Sa Grandeur.

Mon corps est naît lors d’une immense manifestation de Son Amour envers Vous ! Je suis naît de son Cœur, au milieu de Sa Toute Puissance. Je suis issu d’un concentré de Sa Création. Je suis venu pour vous sauver ! La Mère sait que vous saurez m’écouter, ouvrir votre cœur à La Voie Qui Sauve, vous différencier de tout vos ancêtres qui furent aveugles, comprendre que ce moment est le plus grand qu’aie jamais vécu l’humanité, le moment de La Révélation !

[Sa voie emplissait toute la pièce et tous les cœurs]

Je vous laisse méditer à cette nouvelle, qui va bouleverser l’univers entier jusqu’à sa fin. Venez faire partie des Premiers, les Premiers êtres à avoir reconnu La Vérité lors de son annonce. Entrez dans l’histoire ! Ce jour sera un jour le début d’un nouveau calendrier, dans une civilisation épanouie d’un point de vue spirituel car elle aura accepté et reconnu La Vérité.


ERLORAK, l’Etre de Boue, le Premier.


  1. Vidéo de la manifestation d’ERLORAK après son retour sur sa planète mère. Archive N°355228 #

[L’Etre de Boue s’avança vers le pupitre. Les personnes présentes étaient médusées, ne reconnaissant pas son bon Commandant alors qu’elles avaient festoyés la veille son retour. Les enfants étaient craintifs et se cachèrent derrière les adultes. Les hommes et femmes avaient l’air inquiet, redoutant les changements de leur chef militaire et diplomatique. Les vieillards étaient intéressés, enfin un évènement intéressant se disaient-ils. Une fois arrivé sur l’estrade, son corps dégoulinant de boue, tous subissait une tension terrible. Sa « bouche » s’ouvrit, et il commença à parler.]

Ami mon peuple, je vous parle. L’ancien Commandant ERLORAK est mort, mais ne vous en chagrinez pas, ce qui en est ressorti est plus grand encore. Je sais que cette journée à été très inquiétante pour vous, c’est pourquoi je me dois de vous confesser ce qui s’est passé : Alors que mon ancien corps dormait paisiblement, j’ai été appelé par une entité supérieure, et c’est « avec » Elle que je suis resté une journée entière. Je vous annonce que j’ai été choisi par la mère Gaïa pour être son envoyé ! Réjouissez-vous, vous êtes le premier peuple qui s’en approche tant ! Je vais essayer de vous expliquer clairement ce que j’ai appris, et qui m’a tant transformé.

La Mère de Tous est la créatrice de l’univers tout entier. Elle est à l’Origine. Avant que la matière, le monde physique apparaisse, elle existait déjà, mais dans une dimension où le temps et l’espace n’existait pas, elle était seule. C’est pourquoi L’Ennui la gagna, seule entité consciente. Alors, elle créa ! Le monde entier fut créé à partir de Son Essence ! Un débordement d’Amour pour le monde physique qu’elle avait créé fit apparaître les créatures vivantes, qui évoluèrent pour atteindre La Conscience. Chaque atome, chaque âme fait partie de son Tout. Dès lors, nous servirent à enrichir cet être par notre évolution. Chaque connaissance, chaque découverte, chaque réflexion l’enrichi, car lors de notre mort, nous revenons en fait en Son Sein et partageons toute notre existence.

Ainsi, chers amis, vous connaissez La Vérité, je sais que vous en ferez bon usage.

[Et, sans que l’on s’y attende, il y eu une immense ovation, de la part du peuple rassuré et heureux de connaître La Vérité.]

  1. Fin de la vidéo#

[L’univers, immense, puissant, massif, grondant. La galaxie, partie du tout, créatrice, belle. Le système stellaire, lumineux, mouvant, chaleureux. La planète, luxuriante, riche, colorée, ronde. La forêt, bruyante, dangereuse, vivante.

Un pic rocheux surplombant une chute d’eau. Une douce mélodie composée des remous de l’eau, de la brise légère, du bruissement des feuilles, du chant des oiseaux, des cris sauvages. Des odeurs agréables, bois, feuilles, fruits, fleurs, nature ! L’air est chaud et doux, paisible vent réconfortant. Sur le rocher, une créature, ERLORAK, l’Etre De Boue se repose, admirant La Création.]

- Le monde est magnifique, Douce Mère, tu as créé une merveille. Chaque feuille, chaque son, chaque odeur est un hymne à la perfection. L’homme est incapable de créer de plus belles œuvres d’art que celle Tu fis il y a si longtemps. Aveuglé par la société qu’il a lui-même créé, l’homme est devenu incapable d’admirer ce qui l’a engendré. Tendre Mère, j’ai peur de ne pas être capable de vaincre cet abrutissement réticent, cet cécité si ancrée chez eux. Il est pourtant si facile d’être heureux, il suffit d’ouvrir les yeux ! Il en faut peu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux. S’apercevoir que le voisin n’est pas un ennemi, que le monde n’est pas plus beau quand on le modifie. L’homme est un animal qui se dit social mais qui s’enferme sur sa vision et ses idées, où autrui n’est souvent pas accepté à sa juste valeur. Il a oublié qu’il est né de La Nature, qu’il y retourne à sa mort et qu’il lui doit donc respect. Mais les folies personnelles de certains entraînent l’ensemble vers sa fin. Mère Nature, Toi qui est à L’Origine de tout cela, pourrait-Tu m’éclairer ? Pourquoi l’homme ne comprends-t-il pas que son salut se trouve dans les autres ? Pourquoi m’avoir donné à moi, ancienne pauvre âme, cette mission impossible ? Tu aurais du te douter que l’homme, si ancré dans son passé, ne pouvais se résoudre à changer. Pourquoi maintenant ? Les hommes ont-ils vraiment grandis ? Assez pour reconnaître que tout leur passé est fondé sur Le Mensonge ? Est-il prêt à La Révolution de L’Esprit ? Préjugés, convictions, fanatisme, l’homme est incapable de se remettre en question. Ô Grande Mère, Tu as pourtant décidé que L’Univers était prêt à accepter La Vérité, dans toute sa grandeur et son sens. Pourtant, pourtant,...

Autres récits

La voie de Gaïa

Le souffle de Gaïa