Ou est passée la raison?

De Apocalypsis
Aller à : navigation, rechercher

Gaston Lagaffe Respect diplomatique : 381


11/07 ETU 19:49 Score : 20

Gaston Lagaffe ne dormait plus, ce seul état de fait valant à lui seul d’être noté. Mais malgré son caractère exceptionnel, ce n’était sans aucune importance comparé à la situation de la galaxie. Lagaffe s’empourprait littéralement d’indignation (ce qui n’a rien à voir avec la nouvelle folie de tout peindre en rouge), il suffoquait même.

Comment une telle chose était-elle possible ? Comment en sommes nous arrivé là ? A quel moment avons-nous tous été à ce point berné ?

Un empire des sens ! Voilà ce qu’étaient devenues les belles institutions mises en place après tant d'efforts louables, après tant de guerres et de sang versé pouvait-on même dire. Quel abaissement total!

La victoire complète de l’hédonisme !

Voici le devenir de la galaxie, un paradis du plaisir vain, de la luxure sans borne, une quête désespérée d’un plaisir sans cesse plus grand mais qui ne satisfera jamais.

La galaxie originelle, berceau de l’humanité n’est plus qu’ UN OCEAN DE DEBAUCHE !!!

Tout semblait bien parti pourtant. Une démocratie a été mise en place avec des institutions solides, mais voilà, les commandants, ivres de leur pouvoir nouvellement acquis, de leurs libertés et de leurs égalités, sont peu à peu tombés dans la dégénérescence la plus absolue. Refusant non pas la guerre, ce qui aurait été excusable, mais le plus petit désagrément, c’est la galaxie toute entière qui à reculé devant l’effort même le plus minime. Et ce fut le début d’une escalade bien triste, les commandants de toutes origines ont refusé le pouvoir sénatorial car ce dernier demandait un minimum d‘effort de la par de tous.

Un empire a été proclamé, ceci aurait pu être le renouveau. Chacun aurait pu retrousser ses manches pour réinstaurer la démocratie ou bien aurait pu profiter de la nouvelle situation pour faire renaitre la gloire passée de la galaxie. Mais encore une fois, rien. Chacun a refusé le moindre sacrifice, le moindre effort, tous ensembles, les commandants se sont retirés une ultime fois du chemin de la raison.

Et maintenant, pour satisfaire une quête de plaisir sans fin, des commandantes et des commandants sont tombés dans la luxure. Il est devenu impossible de faire un tour dans la taverne sans trouver à n’importe quelle table, une femme de plaisir, totalement débauché. Les anciennes valeurs ont disparu. La combativité, le courage, l’altruisme ont laissé place à la débauche, à la mollesse et à un hédonisme total, un égocentrisme généralisé.

La galaxie ne tourne pas autour de son nombril mais et fractionnées en plusieurs centaines de corps, obnubilé par leurs propre existence. Pourtant ce n’est qu’une existence bien vide, vouée à l’échec. La quête du plaisir absolu n’est qu’une chimère, l’homme réclame toujours plus sans pouvoir être comblé.

Que la raison revienne dans cette galaxie! Et que les commandants entreprennent d’aider son retour.