Nicanor de Rokha

De Apocalypsis
Aller à : navigation, rechercher
Drapeau de l'U.R.S.S. avant son adhésion à la NRE
L'U.R.S.S. aujourd'hui

Le Camarade Nicanor de Rokha

Premier secretaire du parti communiste de l'Union des Républiques Socialistes Sovietiques, Nicanor de Rokha entend bien diriger son Peuple tel un paléo-Marx : Démocratie, dirigisme économique étatique et communauté des biens. Confiant que seule une telle doctrine peut sauver l'Humanité, il entend bien la diffuser et aider les Peuples de camarades travailleurs opprimés à recouvrer leur liberté ... Puisse Yuri, le Messie Gagarine, guider ses pas.



Fondements de la Nouvelle U.R.S.S.

Armoieries de l'Union des Républiques Socialistes Sovietiques.

Principes généraux

Fondée à l'époque intermédiaire par des paléo-utopistes communistes, la nouvelle URSS se veut résolument démocratique et pacifique à l'inverse de son ancêtre. Des analyses ont montré que ce qui avait fait échoué la première utopie communiste étaient justement la perpétuelle course à l'armement et les mesures liberticides lié à un état policier. La devise de la nouvelle URSS est : Pravda, Mir, Svoboda, c'est à dire Vérité, Paix, Liberté.


Organisation politique

  • Actuellement, l'URSS fonctionne sur un mode décentralisé : les Soviets locaux, élus au suffrage universel, constituent le coeur du pouvoir législatif et sont soumis à l'autorité du Soviet Suprême sur la planète-capitale Soyouz, qui fixent les plans quinquennaux.
  • Le pouvoir judiciaire est formé par les Tribunaux du Peuple, soumis à l'autorité des camarades Commissaires dans chaque circonscription.
  • L'éxecutif est confié au Premier Secrétaire du Parti Communiste d'URSS et délégué ensuite aux secrétaires locaux.


Organisation militaire

  • Le 1er Bureau du Comité de Sûreté de l'Etat, ou KGB, assure le renseignement militaire et les efforts d'espionnage.
  • Le 2e Bureau du Comité de Sûreté de l'Etat, ou NKVD, assure la mission de contre-espionnage et de sécurité du territoire sovietique.
  • La Flotte Rouge, bras armé de l'URSS, reçoit ses ordres du Premier Secrétaire après consultation du Comité de la Défense de l'Etat du Soviet Suprême.


Organisation économique

L'URSS reconnait l'économie de marché comme un mal nécessaire à l'obtention de l'idéal communiste. Néanmoins, l'économie est strictement planifiée et encadrée par décrêts pour une période de 5 ans. Les biens sont collectifs. La propriété privée n'est admise que dans certaines limites très précises et l'entreprise privée n'est pas admise. Afin d'assurer la diversité des produits et éviter tout étouffement économique, chaque République Sovietique dispose d'un plan quinquennal qui lui est propre, l'ensemble des plans étant coordonné par le Bureau de Planification et de Développement de l'Etat.

Les groupes industriels sont nationalisés et regroupés en Combinats selon leurs pôles d'activités. Les activités agricoles sont regroupés dans des kolkhozes de fermes hydroponiques.

La gestion du Commerce Extérieur est entre les mains du 1er Bureau des Affaires Economiques de l'Etat. Le commerce au sein de l'URSS est régulé par le 2e Bureau des Affaires Economiques de l'Etat. Ces deux autorités ont pour but d'assurer un commerce équitable et une juste répartition des richesse de manière à éviter l'enrichissement personnel.

Depuis l'ouverture à la Galaxie, le £eem est devenu la monnaie officielle de l'URSS. Cependant le Rouble a toujours court et son taux de change est fixé par le Bureau des Finances de l'Etat. Ce bureau assure aussi la répartition des richesses de par ses activités bancaires en redistribuant à chaque camarade citoyen un dividende égale de l'épargne et croissance nationale tous les mois.


Camarades siégeant à l'Assemblée

Ere pré-bolchevik

  • Premier Secretaire du Parti Communiste d'URSS : Camarade Nicanor de ROKHA
  • 1er Ambassadeur d'URSS à l'Assemblée Galactique : Interim assuré par les camarades de ROKHA pendant le plénipotentat du camarade RASKOLNIKOV en Alfa Deimos
  • Ambassadeur auxiliaire d'URSS à l'Assemblée Galactique : Camarade RASPUTINE
  • Ambassadeur exceptionnel d'URSS en mission en Alfa Deimos : Camarade Amiral Rodion Romanovitch RASKOLNIKOV


Ere de la Guerre Civile

  • Le camarade Alexei DE ROKHA assure la représentation de l'U.R.S.S. à l'Assemblée et assure l'intérim du poste de Premier Secrétaire du Parti Communiste d'URSS.
  • Les Forces Révolutionnaires Bolchevik sont une organisation terroriste en rébellion ouverte contre l'autorité légitime du Soviet Suprême et ne seraient être considérées comme entité politique légitime.



Relations internationales

  • L'URSS oeuvre auprès des jeunes Peuples dans le besoin par le biais de la Veme Internationale socialiste.
  • Le Maitre Marchand Vlavv a été décoré deux fois Héros de l'Union Sovietique, la plus haute distinction d'Union Sovietique, pour son oeuvre philanthropique dans sa pratique du commerce équitable, oeuvrant pour le progrès et la paix sociale.
  • Le camarade Kanaxai a été décoré Héros de l'Union Sovietique à titre posthume pour service rendu à la Nation lors de la Guerre Civile.
  • Les citoyens sovietiques sont CITOYENS REPUBLICAINS, depuis l'adhésion de l'U.R.S.S. à la NRE.
  • Les services du KGB ont été élus afin assurer les missions d'espionnage, contre-espionnage, intelligence militaire et technologique de la Nouvelle République des Exilés. Le camarade Nicanor de Rokha a été appelé à siéger au Conseil de Sécurité de la NRE à sa création. Suite à la tentative de coup d'état du Général Vernazov et à l'enlèvement du camarade Premier Secrétaire Nicanor de Rokha, l'U.R.S.S. s'est retiré de la scène politique galactique.
  • L'U.R.S.S. est à nouveau membre à par entière de la NRE depuis que l'insurrection ultra nationaliste radicale bolchevik est en voie de pacification. Le camarade Alexei de Rokha assure l'interim du poste de Premier Secrétaire du Parti Communiste.
  • INFORMATION IMPORTANTE : Concernant les territoires sovietiques en état d'instabilité civile, chaque camarade visiteur étranger se verra remettre une liste des zones interdites aux camarades touristes dans le but d'assurer leur sécurité lors de la remise de leur visa par l'Inturist. L'U.R.S.S. ne saurait être tenue responsable en cas de violence dans les territoires interdits.



Le Culte Gagarique

Les premiers disciples

Bien qu'officiellement l'URSS soit un état laïque, elle reconnait pleinement la religion séculaire des néo-soviets. Le texte fondateur du Culte gagarique est la Bible Rouge, livre sacré pour les soviets. La légende raconte que lorsque les pionniers fuyaient les guerres impérialistes, ils furent guidés dans leur Exil par le Grand Yuri, Messie Gagarine. Alors qu'ils se croyaient perdus, Yuri les mena sur Soyouz, une planète tempérée et accueillante qui permit rapidement aux éxiles de prospérer. Les premiers temps furent heureux et les descendants des pionniers continuèrent par la suite à révérer Yuri comme le Sauveur des soviets. A l'origine, la nouvelle URSS reconnaissait le Culte Gagarique officiellement comme religion d'état. Ceci perdura jusqu'à il y a une cinquantaine d'année.


La Grande Dépression

Affiche électorale pour le Culte Gagarique montrant un Yurik interpellant le Peuple.

Une sévère crise économique due à une mauvaise planification quinquennale entraina une paupérisation massive de la population sur Soyouz. En ces temps difficiles, le Culte Gagarique, qui connaissait un relatif essouflement jusqu'alors, connut un regain d'activité sans précédent. Le statut de religion officielle facilita l'accession à des postes clés du Soviet Suprême de Yuriks influents et aux intentions peu louables. Les vieux politiciens du Soviet Suprême, considérant le Culte comme superstition, voyaient d'un très mauvais oeil l'apparition au pouvoir de cette nouvelle caste. Les Yuriks, démagogues et populistes, acquirent une influence croissante et s'attribuaient les mérites du relancement progressif de l'économie. Cependant, l'animosité politique entre les deux factions alla crescendo jusqu'aux Elections sombres qui virent un virement massif du Soviet Suprême et des Soviets locaux dans les mains des Yuriks et la nomination au poste de Premier Secrétaire du Yurik Leonid Ilitch Zamoukhine.


La Période Pourpre

Voyant là une occasion de prendre le pouvoir et d'écarter définitivement toute opposition, les Yuriks déclarèrent Ennemis du Peuple tout camarade qui ne pratiquait pas le Culte Gagarique. S'en suivit la Période Pourpre qui constitue à ce jour la page la plus sombre de l'histoire de l'URSS de par son extrême violence fratricide et la radicalisation des ses dirigeants. De violentes guerres de religion divisèrent l'URSS pendant trois ans entre Cultistes et Athées. Dans leurs élans fanatiques, les Yuriks massacrèrent sans la moindre pitié plusieurs millions d'innocents. Cette folie meurtrière connut son paroxysme un 12 avril, le Jour de Yuri, lorsque fut atomisée, sur ordre de Zamoukhine lui-même, la ville de Kaliningrad, un des plus important bastion de la Résistance athée. Cette nuit-là 7 millions de civils innocents périrent au nom de la foi.

Ce fut assurément la folie de trop. Suite à ce massacre, les Cultistes, incapables de justifier cette barbarie auprès du Peuple, perdirent progressivement tout soutien parmi la population. Voyant les élections approcher et craignant de devoir répondre de leurs horreurs devant les camarades Commissaires, les Yuriks tentèrent vainement de faire basculer l'URSS dans la dictature en ordonnant la dissolution des Soviets locaux et en centralisant le pouvoir dans les mains du Soviet Suprême et du Yurik Zamoukhine. Cette tentative liberticide recontrat une farouche résistance et le sort des Yuriks fut finalement scellé lorsque l'Armée Rouge se rangea en majorité du côté des Athées, marquant la fin de la Période Pourpre. Alors que l'Armée Rouge marchait sur Mir, la capitale, Leonid Ilitch Zamoukhine se donna la mort en se jetant du sommet du Dôme du Soviet Suprême. Sa dépouille sur la Place Rouge fut incinérée par la foule révoltée.

Affiche dénonçant les méfaits du Culte sur la prospérité sovietique après le Massacre de Kaliningrad.

Les procès et l'Ascension

Les Grands Yuriks du Soviet Suprême furent arrêtés et jugés par les Tribunaux du Peuple. Reconnus coupable de génocide et de haute trahison, ils furent condamnés à subir à la peine maximale. L'URSS ne pratiquant pas la peine de mort et les Yuriks étant malgré leurs crimes de hauts dignitaires religieux ne relevant pas du droit commun, il fut donc décidé qu'ils subiraient l'Ascension.

L'Ascension était une pratique très ancienne du Culte Gagarique qui consistait en l'Elevation du corps et de l'esprit vers le Messie Gagarine. En pratique, elle consistait en l'envoi volontaire du mystique dans l'Espace à bord d'une unité Sputnik, sans possibilité de retour. Un an, jour pour jour, après le Massacre de Kaliningrad, le Culte Gagarique fut donc définitivement décapité lorsque furent mis en orbite ses plus influents prélats.


Yuri pour tous

Dans les suites, l'URSS fut déclaré état laïque. Le Culte fut aussi sévèrement réformé et décentralisé. Le clergé, privé de tout droit politique, fut réduit à la simple expression d'un guide spirituel pour 15 000 camarades citoyens, considérant que chacun pouvait rendre hommage à Yuri sans intermédiaire : cette opération fut nommée Yuri aux camarades.

A noter qu'actuellement et ce plus particulièrement depuis l'ouverture à la galaxie, les jeunes générations de camarades citoyens tendent à s'éloigner des pratiques traditionnelles du Culte Gagarique et s'ouvrent à d'autres philosophies religieuses.