Jirion-du-Roy

De Apocalypsis
Aller à : navigation, rechercher

Histoire d’une planète : la Jirion-du-Roy (galaxie Originelle)

Chute du pré-Impérialisme

Avant la poursuite des Commandants n’étant pas Citoyens de l’Empire des Sens par les Red Tantras, William Sigheim était le Gouverneur de la Jirion-du-Roy. Ses conseillers et Services l’aidaient dans sa tâche et le peuple avait droit de regard sur toutes les décisions majeures de leur nation.

Mais quelle était donc cette nation nommée la Jirion-du-Roy ? C’est un peuple au passé tourmenté par un régime impérialiste, depuis appelé le pré-Empire, qui scinda arbitrairement la population jirionaise en deux pour mieux la contrôler : d’une part les Auriniens, d’autre part les Arkhas. La Loi impérialiste voulait que ce soit la population la plus nombreuse qui puisse proposer un représentant politique dirigeant la planète. Alors s’en suivirent de nombreux massacres et la natalité augmenta parallèlement à la mortalité. En quelques décennies, l’âge moyen diminua considérablement, ainsi que le nombre d’habitants. Comme les Arkhas étaient les plus nombreux, ce furent les Auriniens qui s’organisèrent en majorité contre le pré-Empire.

À la suite d’une succession d’Arkhas au pouvoir, le dernier et le plus connu de leurs Représentants du pré-Empire fut Sir Oktar, un partisan des méthodes radicales pour tenir le peuple. Après avoir tenté pendant une année entière de débusquer les différents repaires d’organisation auriniens, il finit par trouver des secteurs appropriés. Il décida donc d’employer l'arme incendiaire sur ces zones, préférant en finir au plus vite avec la menace. La plupart était concentrée sur Karmins et le Déluge de Feu transforma la ville en des ruines fumantes. Le nombre de victimes auriniennes fut beaucoup plus faible que prévu, par rapport aux pertes arkhas, même si le coup était bien senti par la Résistance. Alors, la révolte, désormais essentiellement arkhas, gronda et se réorganisa dans l’ombre pour pouvoir frapper au bon moment. Mais le mandat de Sir Oktar se termina trois ans après et il ne fut bien entendu pas réélu.

C’est ainsi qu’Enrick d’Anistol, un Aurinien, put être mandaté et diriger la planète, avec comme volonté secrète de fomenter la rébellion contre le pré-Empire. Il retrouva du même coup l’un de ses meilleurs contacts, Larsac Dumontois, comme Conseiller Scientifique. Il put donc préparer le terrain pour que le pré-Empire soit mis à bas, terrain qui avait été ironiquement et admirablement bien aplani par les soins de Sir Oktar.

Parallèlement à cela, William Sigheim était essentiellement un prophète qui scandait la fin proche du règne du pré-Empire. Mais personne ne l’écoutait, les Résistants agissant dans l’ombre et le reste du peuple ne pensant avoir aucun espoir de vaincre. Il errait donc dans les rues des villes, gagnant son pain de quelques menus travaux pour les citoyens, lui qui avait pourtant fait des études poussées. Mais alors qu’il lançait ses discours révolutionnaires, un Arkhas l’accompagna : Sircan Maroule, qui était d’abord curieux de comprendre le bonhomme, avant de s’attacher à son point de vue et ses croyances. William lui enseigna pendant plusieurs années tout ce qu’il savait du monde et de ses ficelles et Sircan devint l’un des Résistants, permettant à son guide de connaître leurs plans d’action.

Enrick d’Anistol n’avait malheureusement prévenu personne, si ce n’est son ami Larsac, de sa volonté secrète, car il ne voulait pas se compromettre. Il demanda même à son conseiller de ne pas dévoiler aux Résistants sa véritable nature. Lors du début de son cinquième mandat, il fut enlevé par les Résistants, qui n’avaient pas pris le temps de consulter Larsac et qui manquèrent de l’exécuter publiquement.

Fort heureusement, Sircan avait prévenu de la tournure des événements son compagnon, qui n’hésita pas à trouver les Résistants pour leur expliquer la situation et libérer Enrick d’Anistol. Avec l’enlèvement, les quelques représentants du pré-Empire furent chassés et s’enfuirent en sabotant les vaisseaux, technologies et plans qui étaient restés sur place. C’est ce moment que choisit Dr. Larsac pour se dévoiler et protéger un maximum des données technologiques.

Or donc, Enrick d’Anistol fit un discours pour remercier William et le féliciter. Il annonça par ailleurs publiquement ses actions, son objectif accompli et la défaite du pré-Empire. Finalement, William Sigheim, qui se prétendait Aurinien, par son geste et ses prédictions révélées exactes, fut nommé Gouverneur de la Jirion-du-Roy. Il réorganisa alors son Gouvernement et prit plusieurs mesures, notamment afin d’éviter toute lutte entre les deux peuples désormais unifiés sous le nom de Jirionais.


Découverte des vestiges d’un lointain passé

Parmi ces mesures, les recherches sur les vestiges du pré-Empire qui régnait il y a quelques années sur les Jirionais ont mené à la découverte de nombreux écrits disparus des philosophes d’antan. Cet événement fondateur entraîna un renouveau des traditions ancestrales et un renforcement de l’unité nationale. L’honneur et le perfectionnement de l’être menaient chacun vers un processus d’autant plus complexe d’individuation et de socialisation de la psyché. Le maniement des armes blanches, redevenues nobles comme, par exemple, le katana, se développa, permettant la défense de l’individu même en dehors de son Gouvernement.

William Sigheim fit construire le temple majeur de l’Ordre des Disciples du Renouveau, pour que ce dernier puisse prospérer convenablement. La nation conserve tout de même son caractère laïque et l’entrée pour visiter le temple est gratuit.



Les Différents personnages illustres de l’histoire de la Jirion-du-Roy

Les dates sont données dans le référentiel jirionais et n’ont donc qu’une valeur relative.


Enrick d’Anistol, ancien dirigeant aurinien

Enrick d’Anistol est un homme de classe et de style. Très maniéré, ses courts cheveux blonds mettent en avant son allure princière. Des sourcils effacés ponctuent ses yeux bleus et clairs et de petites lunettes surplombent ses fines narines. Ses lèvres pincées et son teint d’ivoire épuré décorent le tout. Des doigts boudinés terminent ses mains blanches de tout labeur de la terre. Généralement vêtu d’une chemise blanche recouverte d’une veste noire et d’un pantalon tout aussi sobre, il est connu pour faire ses discours avec les quelques feuilles qui l’accompagnent. Son sens de l’humour demeure très incertain, mais son large sourire enjôleur pourrait en séduire plus d’une.

M. d’Anistol, né en 2188, a étudié à l’EFPA (École des Finances et de la Psychologie Avancée), une école supérieure des études fondamentales réputée de Mousai, et obtint deux diplômes des finances et de psychologie avancée. Mais il est plus connu comme étant le dernier représentant de l’Empereur, sous le régime impérialiste. Ce fut aussi le premier et l’unique représentant aurinien durant cette sombre partie de l’histoire jirionaise. C’est certainement par lui qu’a véritablement commencé l’avancement de la lutte anti-impérialiste pacifique. Il fut élu en 2224, trois ans après le tragique désastre de Karmins qui a provoqué un soulèvement populaire parmi les deux peuples de la Jirion. Ses trois mandats consécutifs (de quatre ans chacun) lui ont permis jusqu’en début 2236 de préparer la venue du nouveau régime, date à laquelle il fut enlevé, lors de sa déclaration de quatrième mandat.


Larsac Dumontois, conseiller technologique

Cet homme à fière allure possède toutes les marques de la vieillesse, allant des cheveux et de la légère barbe grisonnante aux rides prononcées de son fascias, en passant par sa carrure affinée et sa jambe défaillante l’obligeant à marcher avec une canne grise. Sa stature est tout de même digne, imposant le respect à ses confrères. De petites lunettes rondes mettent en valeur ses grands yeux d’un marron profond et déterminé. Sa blouse blanche, avec un stylo dans sa poche au cœur, le classe parmi les scientifiques de renom. Une quinte de toux l’oblige parfois à s'arrêter dans ses explications scientifiques et ses réflexions sont ponctuées par des grommellements significatifs.

Larsac est né en 2171. À quelques années du premier mandat de Sir Oktar, il rejoignit rapidement la Résistance, convaincu par la ferveur de ses partisans et la justesse de leur combat. Il obtint quatre diplômes à l’UDéSPCB (Université du Développement des Sciences Physiques, Chimiques et Biologiques) et à l’UMéChiPh (Université Médicale de Chirurgie et de Pharmacologie). Reconnu sur toute la Jirion-du-Roy, il fut parmi les premiers rebelles à s’infiltrer dans le système politique du pré-Empire, en trouvant sa place comme conseiller technologique en 2208. Il développa de nombreux domaines scientifiques pour adapter la technologie pré-impériale aux conditions particulières de la planète et réussit à conserver quelques plans lors de la chute de l’ancien régime.