Art déviant

De Apocalypsis
Aller à : navigation, rechercher

Un art bipolaire

L'art Déviant est tiraillé entre deux mouvements principaux dont les influences ancestrales remontent aux origines de la Déviance.

Les deux courants se disputent la place de Véritable Art déviant, essayant de décridibiliser l'autre courant.

Un tableau Humanien représentant la nature infectieuse de l'Homme, sa manière de provoquer la décomposition de tout ce qui l'entoure, même de sa propre incarnation. Le fond blanc représente le vide et l'absence d'utilité qui entoure l'Homme, les morceaux purulents et déformés font penser à des bactéries et à de la chair pourrie








.

Courant Humanien

Le courant Humanien est le premier à être apparu. On pourrait le considérer comme l'art classique déviant.

Son principe est de montrer l'horreur de l'humanité au travers de l'art, que ce soit par l'art pictural, la sculpture, la musique, la danse, tout est fait pour rendre l'Homme encore plus inssuportable qu'il ne l'est.

Des traits caricaturés, des caricatures, l'Horreur et la peur sont représentés tels quels afin de rendre l'ennemi des Déviants encore plus effrayants.

Ce mouvement artistique a eu une grande popularité pendant le règne de la première Maison Royale. On raconte même que c'est Kanter qui lança le courant en créant les premières oeuvres alors qu'il était pas encore tout à faire déviant mais plus vraiment humain, pendant qu'il se rendait compte de sa réelle nature.

L'apogée du mouvement a été pendant le règne de Kaln, où son expression a trouvé toute sa grandeur par la folie destructrice du roi alors sur le trône.

Un tableau Deviancien montrant la nature omnisciente et omnipotente de la déviance. Le fond blanc représente ici la pureté de la race déviante, la masse de chair purulente montre la résistance de la déviance au temps et enfin, l'oeil surmontant le tout est symbole du savoir.














.

Courant Déviancien

Au contraire, le Courant Déviancien montre toute la grandeur de la Déviance.

Certains y voient une dérive de l'antique art Humanien, mais les aspirations Dévianciennes sont toutes autres. Elles tentent par des procédés identiques à l'Art Humanien, de montrer totalement autre chose.

Là où un Humanien verra la bassesse de l'Homme dans un tableau, un Déviancien y verra la grandeur et la supériorité des Déviants.

Cependant, en analysant un tableau, un humain classique ne verra aucune différence entre les deux courants, tellement les styles sont proches : des amas de chair putréfiée, du sang, des corps démembrés et une forte ambiance glauque sont des éléments communs, après, tout dépend de l'interprétation.