Religion contre communisme, débat avec Benoît XVI, AlphonseHubert et Redsamourai

De Apocalypsis
Aller à : navigation, rechercher

Débat ayant eu lieu au tout début de la Galaxie, et opposant Benoît XVI, vieux pape anticommuniste, à AlphonseHubert et Redsamourai :



Benoît XVI : Attentions (sic) aux communistes !

Un vieux commandant, que tout le monde a oublié depuis des générations se lève au fond de la salle habillé de blanc, une mitre sur la tête. Il arrive péniblement à l'estrade et tient ce discours en chancelant :

"Mes chers enfants, je viens à vous aujourd'hui après un très long silence qui a été mis à profit pour observer la galaxie. Je viens à vous pour vous prévenir, du haut de mon expérience, du danger qu'il existe à s'allier à la sinistre engeance des Communistes, ces hommes n'ont pas la foi, il n'agissent que pour leur intérêt propre massacrant et pillant toutes les forces traditionnelles et les valeurs de la galaxie. Combien de jeunes commandants ont vu leurs terres "collectivisés" par ces tristes gens ? Ils ne sont malheureusement plus ici pour vous accusez mais tout le monde sait leur nombre depuis la première Apocalypse jusqu'à ce faux ralliement à l'Union Sacré qui ne sert objectivement que leurs intérêts. Je me fais donc l'écho des jeunes commandants dépossédés, des sans-grades massacrés à la chaîne par le désir d'expansion des Communistes de la galaxie.

Prenons garde ! Car ils ne veulent que la ruine de la galaxie. Ne contractons pas d'alliance avec eux ou finalement ce sont eux qui vont nous détruire. Détruisons-les avant qu'ils ne fassent le mal ! Je vous engage dès à présent à me rejoindre dans ma coalition de la Légion des Volontaires de la Galaxie pour lutter contre eux. Aigle Sombre n'est qu'un gagne petit par rapport au danger que représente Redsamourai par exemple qui est plus puissant et plus avancé scientifiquement. De plus qui sait s'il n'existe pas une alliance avec Aigle Sombre et que c'est pour cela qu'ils sortent de l'Union Sacrée Ne vous faites pas entrainer par les sirènes du communisme, suivez le chemin qui ménera à la paix dans la galaxie."

Sur ce fatigué et moribond, le grand commandant parti s'asseoire dans l'ombre de l'Assemblée, attendant les réponses d'une Assemblée divisée devant lui entre applaudissements et injures.


Réponse d'AlphonseHubert

AlphonseHubert jeta vivement en arrière le papier sur lequel il griffonait l'éditorial de l'Humanité du lendemain et s'avança vers la tribune :

"Il importe au plus haut degré au socialisme comme à la Galaxie, que la question religieuse, enfin réglée selon la Liberté, cède la place, dans l'ordre du jour de l'Assemblée Galactique, à l'immense et urgente besogne des réformes sociales. Je m'adresse à vous, BenoîtXVI. Vous n'avez plus la foi et vous frappez tour à tour tout ce qui en vous est vivant, tout ce qui en vous est remuant. Anathème sur la démocratie chrétienne d'Italie ! Anathème sur la théologie de la Libération ! Anathème sur ceux de vos exégètes qui essayent de concilier, avec l'essentiel de vos dogmes, les découvertes impérissables de la science et de la critique ! Anathème sur une loi républicaine de laïcité et de liberté, qui vous mettait en communication avec le peuple vivant ! En vous la vie se retire de partout ! Vous vous emmurez vous-mêmes. Ah ! vous voulez la paix, vous demandez la paix, et vous préparez la paix du sépulcre bien clos, où il n'y a pas de courants d'air, pas de souffle de liberté, où vos yeux pourront se rouvrir sans être blessés par un seul rayon. C'est contre cette puissance que nous avons à lutter, non pas par la violence, mais par la communication même de ce qui apparaît comme la force la plus terrible pour elle : la force même de la liberté. Et voilà pourquoi je dis : la paix sera possible, soit que le catholicisme s'enfermant dans cet isolement intransigeant et mortel y languisse, y périsse comme s'il s'était enseveli lui-même dans ces "in pace" au fond desquels pendant des siècles il a fait disparaître les révoltés de l'esprit. Ou bien il se réveillera, il saluera le soleil qui se lève sur le monde nouveau, il s'y réchauffera, il y apportera aussi la bonté de sa tradition propre, et alors il comprendra que ce qu'il y a en lui de vivant, de hardi, de fécond, peut se développer, et doit se développer dans la liberté commune. C'est là que sera le secret de la paix, et non dans les équivoques, non pas dans les capitulations, non pas dans les à peu près, mais dans la pleine et entière affirmation des doctrines de tous sous le droit commun d'une liberté incontestée."

Alors, le visage d'AlphonseHubert, qui était presque devenu celui d'un doux vieux sage appelant des enfants à se réconcilier, reprit subitement l'air déterminée et implacable qui avait à de nombreuses reprises fait trembler l'Assemblée. Sa voix se fit plus forte, plus grave, et les murs eux-mêmes semblaient préférer s'effondrer plutôt que d'essayer d'arrêter le son de sa voix.

"Et maintenant, si les catholiques se refusent à cette politique, s'ils ne veulent pas cette paix par la vie et par la liberté, eh bien ! avec douleur mais avec résolution, avec la certitude de notre droit, nous acceptons la bataille."


Benoît XVI réplique

Face à la véhémence de l'intervention d'un Alphonse Hubert enragé, Benoît XVI se réveilla et répondit d'une voix calme :

"Mon enfant, je te pardonne tes excès de langage et ta croyance en un faux dogme anticlérical. Toutefois ton discours me fait froid dans le dos, tu parles de la paix d'une façon si cynique, pour toi la lutte est sans pitié, le seul but de ton action est le pouvoir. Qui a vécu par le canon ionique périra par le canon ionique, je te mets en garde jeune commandant, fais attention à toi ou ton âme sera perdue pour l'éternité. Tu critiques l'Eglise, tu critiques le catholicisme, mais que proposes-tu ? Tu veux un monde plus juste et tu ne veux pas la paix ? Tu veux une lutte de tous les instants entre tous les hommes entre toutes les classes ?

Je vous prends à témoin, vous les commandants de notre noble Assemblée, regardez ce que les Communistes souhaitent : la guerre incessante, un monde où l'on ne peut plus parler de paix en étant sincère. Mon plus grand souhait est que la paix s'installe dans ce monde une fois la menace de l'Aigle Sombre disparue, mais quand on voit avec quelle violence les Communistes refusent cette paix, on peut se demander que sera le monde plus tard, déjà ils fourbissent les armes : regardez les demandes quotidiennes de Redsamourai sur le marché galactique : observez bien et jugez ! Pour vous prouvez ma foi en la paix, je me mets entièrement à la disposition de la Résistance à l'Aigle Sombre. Mais je vous mets en garde, une fois ce combat divin terminé, méfiez -vous des communistes qui attendent la première occasion pour vous poignardez une fois que vous aurez fait tout le travail dans la victoire face à l'Aigle Sombre."


AlphonseHubert

"Hélas, votre discours n'est que trop caractéristique de celui qui a appris depuis sa plus tendre enfance la jésuitique, de celui qui s'appuie sur une tradition plusieurs fois millénaire de mensonge et de stratagèmes de pouvoir. J'appelle tous les commandants à témoin : qui a vu dans ma déclaration une déclaration de guerre ? Comment, à moins de faire preuve d'une mauvais foi (c'est le cas de le dire) extraordinaire, ne pas y lire un appel à la paix, appel à la paix qui ne pourra cependant se fonder que sur l'acceptation des règles élémentaires de la démocratie sans lesquelles plus personne ne souhaiterait vivre dans cette Galaxie ? La balle est dans votre camp. Si vous rallumez la guerre religieuse, elle aura lieu, et ne pourra se solder que par votre élimination. L'Histoire joue contre vous si vous vous refusez à aller avec elle. Si, cependant, vous souhaitez écouter la voix de ceux qui dans votre propre organisation cherchent à comprendre le monde sans s'enfermer dans un dogmatisme figé, stérile et mortifère, alors vous aurez votre place dans le monde moderne. Choisissez, mais ne vous trompez pas. Ceci est un appel à la paix.

Redsamouraï clôt le débat

La delegation de l UCI a l Assemblee eut un mal des plus grands a reprimer le fou rire qui gagnait ses rangs, mais l un d entre eux se leva pour repondre au discours dudit Benoit:

Notre intervention sera courte, tant Benoit XVI s est d hors et deja lui meme couvert de ridicule. Malgre ce qui a deja ete releve, nous insisterons sur les quelques points suivant: - Benoit XVI ferait bien de ratrapper son retard scientifique, c est a dire de commencer par apprendre a lire: nous denoncons l Union Sacree depuis son commencement, et donc nous ne nous y sommes pas rallies - En parlant de technologie et de puissance, pour autant que l UCI est visee, chacun pourra constater par membre de l Alliance interposee qu elle est classee aux environs du 100e commandant - Benoit XVI ne cesse dans son intervention d appeler a l union offensive contre le communisme, cela ne l empeche pas de nous accuser de militarisme et de volonte d agression

Ces menaces claires amenent d ailleurs une remarque supplementaire: nous avons bien voulu interpreter la derniere declaration du pape comme une preuve de plus de sa senilite et de son absence complete de jugement politique. Ainsi nous ne lui en tenons pas rigueur. Il va de soi que si de tels propos venaient a etre reiteres, nous pourrions les considerer comme des menaces reelles.

Merci encore au Pape pour cette intervention digne du betisier de l Assemblee Galactique. Encore plus merci au Greffier de l avoir laissee a la vue de tous: elle est fort divertissante.

La Delegation de l UCI a l Assemblee