N’ayons pas peur d’une peluche

De Apocalypsis
Aller à : navigation, rechercher

N’ayons pas peur d'une peluche

La salle était pleine de curieux, curieux de savoir ce que faisait cette estrade en plein milieu de l’assemblée. Bon, les slogans forts sympathiques leur avaient mis la puce à l’oreille. Toutes les conversations s’arrêtèrent lorsque les hauts responsables de l’Université de Vie Galactique (UVG) apparurent. Le doyen, s’avança alors et pris la parole.


Nos peluches détiennent enfin le pouvoir, elles nous promettent bisous et autres merveilles. Bon pour l'instant elles découvrent les joies de l'imposition, non pas pour nous racketer mais pour nous faire écouter leur disque rayé même en dehors de l'A.G. et notre bonne vieille taverne. Enfin, rares sont les commandants qui se souviennent du passé criminel de ces peluches visiblement. Vous qui vous en souvenez, vous qui tremblez, nous vous avons réuni ce soir pour vous rassurez sur les éventuelles rumeurs de menaces qui pèsent sur notre galaxie, y compris cette vague histoire de troupeau de peluches qui sèmerait la terreur dans notre galaxie paisible.

Sachez bien que l’UVG étudie avec le renfort de l’association NAB (Non aux bisous) et le soutient permanent du RecentiCSE depuis plusieurs semaines ce troupeau de peluches ainsi que leur berger, Jafnhar. Menant des études sociologique sur le comportant de nombre de nos commandants, l’UVG garde bien secret habituellement le résultat de ses études. Il n’est pas bon en effet de dire la vérité à l’A.G., trop de commandants y viennent. Mais devant le chaos qu’une poignée de peluches arrive à semer, le cirque qu’ils sont en train d’installer, nous avons décidé, exceptionnellement de briser cette loi du silence.

Après étude, ce groupe de terroristes est nettement moins puissant qu’il veut nous le faire paraître, certes il prospère sur le dos de jeunes commandants et surtout sur le dos ne nos commandants morts au combat ou de profonde dépression … mais il possède de grands points faibles. Oui pour parvenir à ses fins, cette troupe théâtrale a froidement exterminé ses nombreux adversaires, en ayant fait cuire leurs neurones à petit feu par exemple. Mais en respectant les petites règles de protections rudimentaires que nous allons vous communiquer, il est possible de se protéger de ces détrousseurs de cadavres, de se protéger de leur guerre psychologique.

1) Méfiance :

Premièrement, pour les plus jeunes, il faut se méfier de leur apparence gentille, prévenez bien vos enfants du danger qui se cache derrière cette jolie petite peluche, n’acceptez pas des sucettes des inconnus, ne montez pas dans le croiseur d’une peluche à la sortie de l’école, … et surtout n’acceptez pas les peluches de la part d’un inconnu (la NAB a d’ailleurs fait retirer de la vente les peluches pour les enfants de toutes nos échoppes galactique).

2) Refus de négociation :

Deuxièmement pour les plus grands, n’essayez pas de négociez ou de discuter avec eux. En effet ils vous répondront avec joie, en groupe bien sur, et ce jusqu’à saturation de vos neurones bien sur, bref c’est une dépression ou voir un suicide à la clef … prenez garde (on ne compte plus les victimes surmenée qui sont tombé dans le piège, puissent les Harkonnen nous entendre)

3) Faire le sourd :

Troisièmement, pour tout le monde, évitez de les fréquenter et de les écouter bien sur (Pour cela nous vous conseillons des boules quies, ayez en toujours une paire sur vous par précaution). Assurez vous, lors de vos déplacements à l’assemblée ou la taverne qu’aucune peluche (ni leur berger Jafnhar d’ailleurs) fréquente la même salle que vous. Au cas où une peluche est présente, ne l’écoutez pas, ne lui répondez surtout pas, mais contentez vous de mettre vos boules quies et de condamner la salle, des écriteaux sont prévu à cet effet, servez vous en.


A tout ceux qui trouveront ces mesures de sécurités injustes envers ce groupe de terroristes et leur droit d’expression, sachez bien que leur parole n’a aucune valeur, l’histoire du despote Jafnhar en est le parfait exemple (je vous la résumerai bientôt), les nombreux discours hors sujet de nos peluches destinés à faire parler d’eux où taire les débats en est un autre … leur parole est surtout une de leurs meilleurs armes, luttons tous contre cette arme !

Suite à la conférence publique, les commandants ne trainèrent pas à quitter les lieux, en effet les peluches n’allaient pas tarder à occuper les locaux.