Menaces de bombardements aux hypers atomiques 18/02

De Apocalypsis
Aller à : navigation, rechercher

Le calme régnait au sein de l'assemblée. Les activités quotidiennes allaient bon train et, en cette heure tardive où elles se résument à fort peu de choses, rares étaient les commandants présents. Pourtant cette quiétude fut brutalement interrompue par un groupe d'hommes qui, parvenant d'un couloir proche, faisaient grand bruit.

De l'hémicyle, quelques brides de conversations furent audibles...

Voix 1 "Mais... cette guerre est-elle la bonne solution... paix ... proposée..."

Voix 2 "Nos troupes ne sont que trop souvent accrochées... faisons ... exemple... Frappons l'ennemi au coeur..."

Voix 1 "Ridicule... recherchons... diplomatique à l'assemblée."

Voix 2 "Discutons! Discutons! mais pendant ce temps là bombardons les avec toutes nos armes."

Etais-ce le poids des mots ou leur arrivée dans l'hémycicle, difficile à dire. Cependant les voix se turent, et, au bout de quelques secondes, trois hommes entrèrent dans l'hémicycle. Il s'agissait d'Alonzo Vieni et de deux de ses ministres. Alors que ces derniers allèrent s'asseoir, le commandant Vieni se dirigea vers la tribune des orateurs. Ayant demandé à un greffier de procéder à un enregistrement de son intervention, il prit la parole.

"Noble auditoire, je vous salue. Depuis quelques temps, mon empire est victime d'activités hostiles sur ses frontières. La chose est banale, vous en conviendrez. Il vrai que c'est là une situation inévitable et qui, souvent, relève de quiproquos. Cependant, ces quiproquos peuvent dégénérer et c'est hélas le cas aujourd'hui : à l'heure où je vous parle, la guerre m'a été déclarée par le commandant Kratos, et ce depuis trois jours."

Court silence.

"Je ne vous ennuierai pas avec le détail des évènements. Pour faire vite, sachez que le commandant Kratos m'a demandé de reconnaître la conquête par ses soins de planètes intégrées depuis peu à mon domaine. Devant mon refus, il m'a déclaré une guerre... qui, celà ne vous étonnera pas, ne tourne guère à son avantage.

Je viens à vous commandants car ce conflit s'enlise. Suite à ses nombreux revers, le commandant Kratos semble envisager la paix. Cependant ses conditions sont inacceptables. J'ai donc décidé de..."

le commandant Vieni sembla chercher ses mots.

"tester certaines pièces maîtresses de mon arsenal... A ce titre, je vous mets tous en garde."

Alonzo observa froidement l'auditoire.

Je décline d'avance, dans le cadre de ce conflit, tous les dommages collatéraux qui pourraient survenir dans les prochains jours. Je vous invite ainsi, mes très cher pairs, à éviter les sytèmes où le commandant Kratos est présent. J'insiste en particulier sur son système natal. Que toute flotte civile ou militaire l'évacue au plus vite. Soyons clair, il y a urgence à la matière.

Sur ce commandants, veuillez m'excuser mais mes officiers attendent une confirmation quant aux lancements des missiles.

Messieurs, commandants, je vous salue.