Les dessous de vos apocalypses préféré !

De Apocalypsis
Aller à : navigation, rechercher

"Au vu de l'énormité de la seconde apocalypse destiné comme il se doit a punir les germes du mal, j'ai décidé de mettre a la vue de tous quelque morceau choisi de cette seconde aventure. Toute les citations donné ici sont plus ou moins vraie, plus ou moins sortie de leur contexte.

"Alellouia, les missiles sont en vol..." Impératrice et Liber de la cinquième maison, Ariel Golleport, en lançant la commande de tir de ses croiseurs hyperatomique.

"Vous savez, vous savez... - Fit-il en enlevant son cigare de sa bouche et en reprenant un verre de cognac - Eh ! Vous savez, vous savez, - Oui, on sait ! - Vous savez, ce serait bien de faire une seconde apocalypse..." Dr Vondermark, soudain très mondain, juste avant de décider que finalement, oui, ce serait bien...

"(...)Au nom de l'universel divinité de l'univers, je t'expie et te détruit, sale Ace azzamen ! Euh... Comment ça, je ne le détruit pas ? C'est quoi ce truc de merde ?" Pigeon, énergique dans sa cause de défense des justes.

"Le premier qui touche a Salibe aura droit a un séjour dans mon centre de désintoxication de la pensée, celui avec les électrochocs." Ariel Golleport, amoureuse.

"Vous êtes con, les gars, vous auriez pu le dire qu'on attaquait le zero ! Maintenant, je suis la risée de l'assemblée !" La même, pas contente.

"Kikoo, il se passe quoi ? - On bombarde, on bombarde... - Ok, je ne vous dérange pas plus" Sullïwan, en vacance.

"(...) T'en a fais quoi, de tes deux milles milliard de métals, tu les a mangé ou quoi ? - Bah, bunker, toussa... - Rassure moi, tu n'a pas lancé 1 000 000 spats sur chacune des planètes prise, celle que les autres commandants vont reprendre juste derrière toi ? - Euh... J'ai le droit de ne pas te rassurer ?" Yuan et Ariel, en discussion philosophique.

"Fais chier, j'ai des ampoules au doigts ;-)" Dr Vondermark, un homme, un vrai.

"J'y suis pour tout ! C'est moiiiiii. C'est mwhahahahahaha hahahahahaha !" Son confrére Machiavel, durant une crise de méglomanie aigue.

J'avais l'intention de mettre ce message sur l'assemblée pour détendre l'atmosphére et montrer qu'Utopia, c'est aussi des hommes et des femmes, qui luttent de leur coté pour l'eclaircissement des ténébres."