Ju

De Apocalypsis
Aller à : navigation, rechercher

Présentation

Hellfire Begins

'« Un verre d’alcool Asgharien… juste un. » Deux heures et deux bouteilles plus tard, Ju était toujours devant ses écrans, tentant de s’éclaircir les idées. La guerre continue, encore et encore… nous n’en verrons pas le bout. Une question lui vient qui le fait sourire : « Comment en sommes nous arrivés là ?». Question clichée s’il en est une et très souvent entendue à l’assemblée… particulièrement ces derniers temps. Ceci dit, une variante se voit plus rarement, comment en suis-je arrivé là ? Retour au passé…' Vautré sur la terrasse de son studio de l’académie, Ju profitait du soleil de la luxuriante Kashyyyk1 où il poursuivait son éducation.

-Ju ! Ju ! Qu’est ce qui t’es encore arrivé ? C’est la cinquième semaine que tu rates le cours de Sciences Politiques… Le professeur Sandor t’en veut méchamment ! Au fait, tu savais qu’il aurait vendu des esclaves femelles un peu partout dans la galaxie ? Et qu’………

Finissant sa bière matinale, Ju sortit sans tenir compte des bavardages de bonne femme de Yoh … Comme il avait hâte d’en avoir fini… de pouvoir se confronter à la vraie vie ! La politique n’était pas le seul cours qu’il avait abandonné. Les cours d’économie et de spéculations également. Il n’était ni doué pour gagner de l’argent ni intéressé par comment le conserver. Seules les trop rares interventions du Commandant Nezhal l’avaient passionnées. Il émanait de cet homme un sentiment de solitude et une noirceur à peine voilée…. Le tout sous son apparente amabilité. Il avait également suivi quelques cours de relations diplomatiques, sujet intéressant en soi, l’académie de Kashyyyte1 ne possédant aucun spécialiste, les cours étaient basés sur de vieux livres rédigés par un certains « Mansfeld », à une époque antédiluvienne… Certes toujours justes, mais austères et fastidieux. Il n’assista que très peu au cours du célèbre Munsu, le fils du désert, sur l’utilisation des kamikazes… Non pas que l’idée du sacrifice humain le choquait mais, à l’ère du tout technologique, cela lui paraissait farfelu. Restait une classe, un cours, qui mobilisa son attention. « Espionnage et stratégie » par Golo, seigneur des jungles du système Kashyyyyk, dont la première intervention fut, pour lui, une révélation…

« anwoc ahwhchurcrrwoc coowhao wawoc scwooaacrawhaoc!! anwoc ahwhchurcrrwoc coowhao wawoc scwooaacrawhaoc!! anwoc ahwhchurcrrwoc coowhao wawoc scwooaacrawhaoc!! anwoc ahwhchurcrrwoc coowhao wawoc scwooaacrawhaoc!! anwo acwoananwwahrcwo oa rhahwowh! ahan wwrahuao coohuaowowhahrc anwo acwoananwwahrcwo!!! »

Attaques, défenses, temps de déplacement, bunkerisation, ionisation, bombe hyperatomique, mécanoides… L’espionnage ! Quel pouvoir potentiel ! Ainsi, il n’hésita pas longtemps lorsqu’il lui fut demandé de se spécialiser…

« Je serais… concepteur de mécanoides !!!!

Un bip retentit, tirant Ju de ses rêveries. -« Ordinateur ! Comptes-rendus ! » -« Incursion dans les systèmes suivants : 209-210-211-212-213-214-215-216-217-218-219…. » -« Stop ! Ou en sont les ionisations ? » -« Cycle de ionisations terminé. Lancer un nouveau cycle ? » Arf… Et c’est reparti pour des heures de travail… Aller… Une troisième bouteille.


Ju venait encore de se faire réprimander… Qu’avait ils tous, ces professeurs ! Pourquoi s’acharnait t-il sur lui de la sorte ? Les réflexions étaient systématiques. C’était incompréhensible. On lui refusait les meilleures notes, les meilleurs résultats aux tests sur le terrain. L’amélioration qu’il avait apportée aux mécanoîdes pouvait changer tout le monde de l’espionnage. Lorsqu’il avait rendu son dossier au professeur Golo, il lui semblait pourtant avoir vu une lueur d’intérêt, sous la masse de poils, au fond de ses yeux ! Vite réprimée… La réflexion avait été cinglante : -«Penses tu vraiment que personne n’a déjà essayé ça ? Recommences ! Et cette fois, essaies de réfléchir un peu ! On n’est pas aidé… »

Tous avaient les mêmes réactions. Sandor le jugeait incapable de pondre le moindre texte diplomatiquement ou politiquement correct. Munsu, malgré un excellent résultat au test de pilotage à distance des kamikazes, ne lui accordait que peu d’interet… Aucun regard, aucune parole. Nezhal… eh bien il lui semblait l’avoir aperçu en train de l’observer, dans l’ombre… Mais jamais il n’en eut la certitude. Leurs rapports se limitaient à… rien. Un autre membre du corps professoral qui faisait comme s’il n’existait pas… Pour couronner le tout, ce Yoh, compagnon de chambrée, en permanence dans ses jambes à vouloir parler de tout et rien… Ces derniers mois avaient été terribles. Trop de stress, de mauvaise tension que même l’alcool n’arrivait à diminuer… Pas faute d’essayer pourtant ! La fin était proche, heureusement. Cela dit quelle fin ? Jamais Golo n’accepterait de lui donner des responsabilités quant à la conception des mécas… Il allait devoir retourner sur sa planète natale, sans diplôme en main ni aucune qualification… Il lui semblait, non, il était persuadé d’être au niveau. Meilleur que la plupart même ! Sur ses sombres pensées, Ju décida de faire un détour avant de rentrer. Au pub de Demettra. Un endroit plutôt quitch et sans ambiance, mais l’un des seuls ou il pourrait boire en paix… Prenant les petites rues pour éviter la foule, il marchait tête baissée, tout à ses pensées…

BANG !

Un coup sur la nuque… Des bras puissants qui l’attrapent par derrière… Il tente de se défendre, donne des coups de pieds en tous sens, un cri étouffé lui apprend qu’il a touché quelqu’un et cela lui redonne des forces. Il libère son bras gauche qui se détend violement, sent son poing entrer en contact avec une mâchoire… Un coup sur la tête… Un voile devant les yeux… Un dernier son, quelqu’un qui parle.

« Ah le c.. !Il a failli me peter une dent… Aller attachez le bien, on l’emmène…

Ju ouvrit les yeux… aveugle ? Non. Un tissu sur le visage… Il est attaché sur une une chaise, les mains dans le dos… Une odeur d’alcool et… d’herbe de Khim ?, emplit la pièce, où qu’elle se trouve… La même voix.

« Vous pensez que quelqu’un nous a vu ? » « Nan ! on a fait ça bien… Je crois que le petit bouge, on s’y met ? » « Ok, va y. »

Ju sent que l’on tire sur le sac qu’il lui couvre le visage… La pièce est sombre. Sa vue s’acclimate tout doucement, révélant peu à peu… non ? Il ne s’attendait pas à ça… De sales têtes, il s’attendait à en voir, mais pas celles-ci… Il jeta un regard mauvais à ses professeurs.

-« Qu’est ce que je fais là ? Qu’est ce que vous me voulez ? » -« Eh ! Doucement jeune homme… On ne te veut pas de mal. Nous sommes obligés d’agir comme ça. Personne ne doit savoir. » C’était Munsu, l’air grave mais avec dans les yeux quelque chose que Ju n’y avait encore jamais vu… Une lueur d’amusement et… oui, le grand Munsu était défoncé !!!!! -« Pourquoi ? » -« Tu ne devines pas ? Tu dois disparaître. Tu as des choses à faire que les autres ne doivent pas connaître. Tu vas vivre caché pendant quelques temps… finir ta formation. » Cette fois c’était Nezhal qui venait de s’exprimer. L’air sombre mais le sourire aux lèvres…Un verre d’alcool à la main, il caressait doucement sa lèvre… abîmée… Au tour de Ju de sourire légèrement. -« Expliquez vous…. Ça fait des mois que vous vous déchaînez sur moi… une formation spéciale ? «  -« Allez ça suffit, on va pas y passer deux heures. J’ai un arrivage de femmes à stocker et écouler moi ! » -« Doucement Sandor ! Je m’en occupe. » La stature imposante du Wookie sortie de l’ombre. Golo détacha Ju et lui offrit un verre. -« Si nous t’avons ignoré ces derniers temps, c’est pour deux raisons. Premièrement, la discrétion. Tu es au dessus du lot. Et nous ne voulons pas que cela se sache pour le moment. Deuxièmement, nous voulions te tester. La résistance mentale est importante pour diriger un empire. » Ju n’en revenait pas… Avait-il bien entendu ? Diriger un … -« Bon ça c’est fait ! Servez moi un autre verre maintenant ! Je te résume Ju. Tu as, selon nous, les qualités pour devenir commandant à part entière. Tu vas partir en formation sur une planète du système 1. A ton retour, nous te confierons un système, le numéro 339, nommé Asghar. » -« Mdr, bon maintenant que Sandor a cassé le suspens, tu vas y aller. Nezhal viendra te chercher dans quelques jours. Tiens toi prêt. » Ju n’en revenait pas… Pendant qu’une magnifique vestale le raccompagnait, il entendait les dernières paroles de Golo… son futur maître particulier à ce qu’on lui avait dit, et ses dernières paroles : « Bienvenue parmi nous ! »

Il fut à peine surpris de voir que la pièce d’où il venait était en fait l’arrière boutique du bar de Demettra… seulement, une autre ambiance. Une fois dehors, il posa un regard différent sur les rues de l’académie. Finalement… C’est le sourire aux lèvres qu’il se dirigea vers son appartement, où Yoh l’attendait, ce qu’il attendait maintenant avec plutôt du plaisir !


Ju sortit de sa rèverie. Levant la tête, il observa ces gens qui etaient maintenant ses amis. Golo tenant Nezhal par les jambes, le suspendant au dessus du tonneau. Sandor, dans ses cahiers de calculs, Munsu, un joint à la main… donnant ses ordres sur son portable… Demettra passant de table en table. Hyacinte lui jetant des regards haineux de l’autre bout de la pièce. Yoh en train de parler à un touner désorienté par le flot de parole… Médine observant la technique de Nezhal pour boire sans réspirer pendant plusieurs minutes… Tout était bien… oui tout était bien.