Herbert Von Panzer

De Apocalypsis
Aller à : navigation, rechercher

I) Herbert Von Panzer, le début de sa vie et de son oeuvre.

Alors qu'Origine était en pleine ébullition, la petite planète de Cerbera, alors coupée du reste de la galaxie, fut prise d'assaut par un homme, le dictateur Cornius, qui, aidé de sa milice, instaura un régime digne de l'enfer pour les peuplades de la planète.

Très tôt, les habitants refusèrent de se plier au pouvoir et des révoltes éclatèrent. Elles furent réprimées dans des bains de sang, et Cornius renforca peu à peu son emprise sur le peuple. L'ancien roi, Bartatos, qui avait donné son nom à la capitale, s'était caché dans les montagnes après avoir été destitué. Il s'était entouré d'hommes qu'il considérait beaucoup, et en avait fait sa garde personnelle.

Parmis eux, un jeune fils de paysans, orphelin depuis maintenant quelques années : Herbert. Herbert était allé à l'academie scientifique et avait été un des premiers à travailler sur les implants musculaires et nerveux, afin d'augmenter les capacités de combat des soldats de Cerbera, une fois que la planète serait capable de s'ouvrir.

Herbert avait beau être un grand scientifique, il n'avait aucun moyens, son laboratoire se trouvait dans un grotte miteuse dans les montagnes, et il n'avait pas de quoi se payer des cobayes. Il testa donc ses inventions sur lui-même. Il s'était d'abord placé des implants dans les jambes, pour courir plus vite. Puis dans les bras, pour être plus fort. Il avait ensuite testé sur son coeur et ses poumons, afin d'augmenter ses capacités musculaires, déja augmentées auparavant. Il changea ensuite ses yeux, pour installer à la place des télémètres capables d'évaluer les distances rapidement. Il se rendit capable d'entendre les ultrasons. Puis, un jour, il mit un de ses circuits dans son cerveau, pour pouvoir améliorer ses capacités de reflexion.

Il était devenu alors moitié homme, moitié machine, le temps n'avait presque plus d'emprise sur lui. Il travailla alors à un autre projet : le projet Fléau. Cette arme de guerre biologique était, selon ses collègues, la meilleur solution pour chasser Cornius du pouvoir, et rendre son trône au roi Bartatos. Mais celui-ci n'eut pas le temps d'en profiter : il mourut alors que le projet n'en était qu'à son prototype.

Pour venger la mort de leur roi, ses gardes fondèrent la Resistance, organisée en réseaux, qui provoquait des attentats, en attendant que le fléeau n°1 soit prêt. Une fois qu'il fut fini, on préleva sur lui un bout de peau qu'on clona à huit exemplaires. Ces armes pourraient être utiles dans le futur.

Lors de la bataille, les troupes de la résistance larguèrent une caisse métallique contenant le fléau. Ils regardèrent alors les troupes ennemeies se faire déchiqueter, mais au bout d'un moment, le fléau partit tuer les soldats de la résistance. Personne ne pouvait le tuer. Tout le monde alla alors se réfugier dans la capitale, en essayant de trouver une solution. Personne n'avait réfléchi à "quoi faire de cette chose une fois qu'elle serait morte". C'est Cornius qui trouva la solution : il se fit barder de plusieurs ceintures d'explosifs, et fonça sur la bête. Il se fit exploser quand il fut assez proche.

L'année suivante, un vote fut organisé pour savoir qui prendrait le pouvoir. C'est Herbert qui remporta ces élections. Mais, il n'avait pas de nom. Il était juste surnommé Panzer, à cause de sa nature mi-mécanique. Il prit alors le nom d'Herbert Von Panzer.

Comme il était un bon dirigeant, le peuple le réélisait à chaque fois. Il fit couler dans du béton toutes les recherches et tous les embryons qui restaient concernant les fléaux. Personne ne devrai plus jamais en produire. Il fit stériliser les derniers spécimens et les fit cryogeniser afin d'éviter de nouvelles catastrophes.

Lorsque la tempete magnétique ravagea Origine, les caissons s'arrêtèrent et les fléaux se réveillèrent. Herbert les fit placer dans des caisses blindées, afin de les empecher de faire des dégats.

A côté de ça, il était un bon dirigeant. Il fit baisser les impots, créa un centre de nutrition pour les pauvres, créa des emplois sur Cerbera. Il rendit à son monde natal tout l'éclat qu'il avait perdu depuis que Cornius avait pris le pouvoir.




II) Herbert, entre amour et haine...

Herbert, lorsque son importance politique devint réelle, avait 267 ans. Il était le spécialiste du changement d'organes et avait un corps composé à 68% de machines. Rien que ça, me direz vous...

Enfin, il commença une petite carrière politique sans exploits, mais devint petit à petit une personne respectée et appréciée. Il tenta de devenir sénateur lorsque le sénat se mit en place, puis devant l'échec total de cette organisation, il fonda son Empire après une bien sombre histoire où il partit à la poursuite de conspirateur voulant le tuer.

L'Empire Noir devint une force politique faible, mais tout de même présente, qui rallia assez vite la résistance quand l'Empire Arcien s'installa au pouvoir. Là, Herbert commenca à vraiment devenir important. Il fonda sa coalition, aida Mablane et les résistants à lutter contre l'Empire, mais restait tout de même dans l'ombre, pour éviter de trop s'en prendre sur la tronche.

Puis arriva l'Empire des Sens. Alors qu'il commençait à devenir quelqu'un d'apprécié, il eut une petite altercation avec Thanatos, qui "n'aimait pas sa gueule". Il se fit alors faire une opération de chirurgie esthétique, qui rata lamentablement (il avait mal lu : les chirurgiens n'étaient pas des internes des hopitaux psychiatriques de Newdeun, mais des Internés...) et devint bleu et rond comme un schtroumpf.

Herbert sous sa forme de schtroumpf

La dégénérésence s'en suivit, et il finit par être massacré par Thanatos et Chiana. Son corps fut imbibé de Vodka, puis brûlé sur la place centrale de Newdeun. On apprit plus tard qu'il avait eu une liaison avec le commandant OWZ.