Antigravité

De Apocalypsis
Aller à : navigation, rechercher

En construction


Par le Professeur Dick Tasso, de l'Académie de Proculis.



L'Antigravité est un terme général désignant la théorie du Modèle Antigravitationnel de Jackson et les diverses applications technologiques qui en découlent.

A noter que le Modèle Antigravitationnel de Jackson (MAJ) est considéré comme la seule avancée scientifique majeure accomplie pendant l'InterHistoire.

I. Théorie.

A) Les bases et l'histoire...

  • La force de gravitation Newtonienne s'exprime selon la formule:

F=(GMM')/d² , avec MM' le produit des masses des corps M et M' et d la distance les séparant.

Il s'agit d'une force d'attraction mutuelle de portée infinie, mais qui n'est perceptible le plus souvent que pour des corps extrêmement massifs ou à de très courtes distances.

Au XXI° siècle UTP, les physiciens furent confrontés pendant longtemps à une impasse: les deux théories physiques majeures (modèle quantique et modèle relativiste général) entraient en opposition sur de nombreux points.

Non des moindres, l'un de ces points était la question de la nature de la gravitation.

  • La relativité générale décrit la gravitation comme la conséquence d'une courbure de l'espace temps engendrée par la masse des coprs qui l'occupent.
  • La mécanique quantique décrit la gravitation comme un échange de particules entre les deux corps en interaction. Ces particules sont qualifiées de gravitons.


Il fut montré par la suite, même si ce n'est pas le sujet, que ces deux conceptions n'étaient pas incompatibles entre elles mais seulement incomplètes. Ainsi, on démontra à la fin de la Préhistoire l'implication des gravitons dans la déformation de l'espace-temps.

Il fallut attendre la fin de la période d'InterHistoire pour que les recherches soient reprises sur ce sujet. C'est d'ailleurs d'une certaine manière le développement du MAJ qui mit un terme au Moyen Age Spatial.

Erynn Jackson, nous indiquent les Exo-Archéologues, était la dirigeante d'une planète autarcique située dans la Périphérie de la Galaxie Origine, Midar. Il s'agissait également d'une cosmophysicienne hors-pair.

B)Les "Triplets de Jackson"

Ne nous étendons pas sur le contexte.

E. Jackson a montré que, si une quantité d'énergie suffisante (quelle que soit sa forme) est concentrée dans un volume suffisamment faible (de l'ordre d'une sphère de diamètre égal à la distance de Planck), les gravitons environnant s'organisent spontanément en triplets appelés "triplets de Jackson". Une telle interaction entre les gravitons a pour propriété fondamentale d'annuler leur action sur les corps. La gravité disparait.

La Formule de Jackson établit une relation entre la quantité d'énergie concentrée et le rayon d'action de ce qui peut être présenté comme un générateur d'antigravité.

II.Applications

La possibilité de créer une zone d'antigravité a d'abord été limitée par la taille des générateurs hyperatomiques nécessaires pour obtenir des effets perceptibles au niveau macroscopique. Avec les modèles existant à l'époque de la découverte théorique, suspendre un appareil de type "Hovercraft" en champ antigrav aurait requis un générateur Hyperatomique de la taille de six pâtés de maisons. Et la suspension n'aurait pas tenu plus de dix minutes...

Toutefois l'apparition des EDF (Extracteurs de Fluctuations), en tirant parti de "l'énergie du vide", c'est à dire des fluctuations énergétiques subatomiques permanentes, permit une réduction de la taille des générateurs et ainsi rendit accessible l'antigravité dans la vie de tous les jours.

Aujourd'hui, la plupart des véhicules sont des antigrav. Les vaisseaux spatiaux sont doté de systèmes de propulsion antigrav pour le décollage.

III. Conséquence Inverse

Ainsi, donc, E. Jackson avait montré qu'il était possible d'annuler le poids des corps dans un espace fini, les gravitons compensant en quelques sortes leur action mutuelle.

D'autres scientifiques, dont le nom n'est hélas pas passé à la postérité, montrèrent en se basant sur les travaux de Jackson que l'effet inverse était possible: on pouvait, en utilisant un champ électromagnétique puissant combiné à une zone d'antigravité, obtenir un point dont l'attraction gravitationnelle tend vers l'infini, autrement dit une singularité. La génération artificielle de trous noirs, technologie manquante à l'élaboration des techniques Hyperspatiales, venait d'être développée.