Guilde

De Apocalypsis
(Redirigé depuis Guildéen)
Aller à : navigation, rechercher

Histoire

L'histoire de la Guilde remonte à des temps immémoriaux. Elle mérite donc qu'on s'y attarde, puisqu'il semblerait que son ancêtre direct, le syndicat des commerçants indépendants (SCI), se soit constitué au cours de la période d'InterHistoire. Comme nous l'avons vu, nous devons au SCI la convocation du Congrès Universel en l'an 01 ETU. Il faut dire que le Syndicat était la seule entité qui avait eu l'occasion de maîtriser parfaitement les différents dialectes du monde connu, et avait les moyens commerciaux de présider au rassemblement de l'ensemble des représentants des colonies, qui se regroupèrent sur la planète Leem.

En l'an 01, le SCI était incontestablement l'organisation humaine la plus puissante et la plus ouverte sur le monde, alors que paradoxalement les critères d'appartenance au syndicat restaient obscurs et très fermés. Nul ne sait combien de vaisseaux lui appartenaient. En outre, il est difficile d'imaginer sa puissance réelle, puisqu'elle ne possédait qu'une unique planète inoccupée rachetée par le syndicat quelques années auparavant à une colonie qui y exploitait de l'uranium.

Si l'on en croit les mythes historiques de cette époque, le SCI n'avait pas toujours été constitué de commerçants nomades fortement unis et regroupés. Etant dans l'incapacité d'apporter les preuves de ce que ces mythes avancent, nous nous contenterons ici de citer un extrait d'un ancien conte que nous avons pu retrouver :

« Après plusieurs siècles d'un combat acharné comme il était courant dans cette époque d'anarchie généralisée, la colonie Mahatma Gandhi du « Monde Rouge » qui regroupait alors plusieurs millions d'individus (probablement mutés) choisit de s'exiler à la recherche de nouvelles zones habitables. Mais durant leur exil, ces colons perdus furent obligés de commercer avec les colonies qu'ils rencontraient. Au fil des ans, leurs capacités de commerçants s'étaient développées... La légende dit qu'ils choisirent pour patrie les étoiles, oubliant leur quête d'une terre pourtant tant espérée. On dit que le courage de ces fiers commerçants n'avait d'égal que leur solidarité sans borne, ciment de leur communauté supérieure à toute appartenance à un territoire »

Pendant le demi-siècle qui suivit la proclamation des deux coalitions, l'Alliance et la Fédération, le Syndicat avait perdu progressivement le monopole du commerce, et ses ressources se limitaient maintenant aux échanges entre les deux communautés, que lui seul savait prendre en charge et rentabiliser.

Malgré les tentatives de conciliation du syndicat, l'hostilité accrue entre les deux entités dès 142 ETU eut des conséquences importantes sur l'organisation du syndicat. Leem perdit son prestige dès le moment où les deux coalitions décidèrent de cesser d'y siéger ensemble.

Le Syndicat et ses commerçants se retrouvèrent sans ressources, et il eut donc à résoudre la crise. Il se reforma au sein d'une « Guilde commissionnaire ». Les marchands de la Guilde réinvestirent les marchés internes de la Fédération et de l'Alliance, et s'impliquèrent dans des manoeuvres spéculatrices, exploitant les déséquilibres ayant fait suite à la sécession complète des échanges entre l'Alliance et la Fédération.

Au-delà de l'organisation même de la Guilde, c'est toute sa philosophie qui fut modifiée. La Guilde qui avait jusqu'alors réussi à concilier ses intérêts avec l'essor de l'humanité (elle avait été à l'origine du Premier Grand Congrès), cessa de croire en de grands principes, pour se consacrer à son seul intérêt matériel, étant prête à tout pour réaliser du profit, fut-ce au prix de la perte de vies humaines. Ainsi, elle réussit par un coup spéculatif particulièrement bien pensé à provoquer une hausse du prix des biens alimentaires qui entraîna la mort de milliers de colons sur une planète de la Fédération. Bien entendu, la Guilde avait mis en place dans le plus grand secret ses propres programmes de recherche scientifique.


Caractéristiques

Les commandants issus de la Guilde Commissionnaire profitent d'un grand avantage commercial, d'une bonne productivité économique.

En revanche, leurs capacités offensives et défensives restent limitées.

Leurs vaisseaux marchands d'élite réalisent de la contrebande à un prix intéressant, ce qui en font les maîtres du commerce, et donc des revenus.